Artemisia annua en prévention du paludisme 22.06.2020
Mises en garde






L’armoise annuelle, Artemisia annua ou Qing-Hao, est utilisée depuis des siècles par la médecine chinoise traditionnelle contre le paludisme. Les feuilles d’armoise contiennent de l’artémisinine, dont les dérivés semi-synthétiques - artésunate, artéméther et artenimol - sont utilisés avec succès dans les traitements antipaludiques.

L’armoise annuelle fait l'objet d'une promotion croissante, notamment en France et en Afrique, pour la prévention « naturelle » et le traitement de la malaria, mais de telles allégations sont dangereuses. Des tisanes ou gélules d’armoise annuelle ainsi que des compléments alimentaires à base d'artémisinine ont ainsi été utilisés par des voyageurs pour la prophylaxie antipaludique, avec pour conséquence l'apparition de cas de paludisme. 

Les compléments alimentaires et autres produits à base de feuilles séchées d’Artemisia annua sont inefficaces dans la prévention du paludisme et leur innocuité n’est pas établie. Plusieurs mises en garde à ce sujet ont déjà été publiées en France car leur utilisation expose à un risque de retard de prise en charge et de paludisme grave chez les voyageurs. L’OMS déconseille également formellement l’utilisation de feuilles séchées d’armoise en raison de la concentration faible et variable d’artémisine et de sa dégradation dans l’eau à température élevée. 

D’ailleurs, depuis 2007, il n’y a plus de médicament antipaludique oral à base d’artémisinine seule, la monothérapie étant considérée comme un facteur majeur de risque d'apparition de pharmacorésistance. Seules des combinaisons thérapeutiques à base de dérivés semi-synthétiques (ACT, Artemisinin based combination therapy) sont actuellement utilisées comme traitement oral de la malaria à P. falciparum, par ex. : artéméther / luméfantrine (Riamet®), artenimol (=dihydroartémisinine) / pipéraquine (Eurartesim® en France et en Allemagne).

Sources :
Bulletin épidémiologique hebdomadaire, Recommandations sanitaires aux voyageurs, 05/2020 
Le Moniteur des pharmacies 3278/2019, Artemisia inefficace dans la prévention du paludisme
WHO Position Statement, 06/2012
OMS, Retrait des monothérapies à base d'artémisinine par voie orale