Allergie aux protéines de lait de vache (APLV) 17.06.2020
Quel lait infantile peut-on utiliser ?

L’allergie aux protéines de lait de vache (APLV) concerne essentiellement les enfants au cours de leurs premières années de vie : 70 à 90 % des enfants sont guéris à 3 ans, l’évolution naturelle se faisant en général vers le développement d’une tolérance.
En cas d’allergie confirmée, un régime excluant totalement les protéines de lait de vache doit être débuté pendant 6 mois ou jusqu’à l’âge de 9-12 mois. Si l'enfant est allaité, il est proposé à la mère de suivre un régime sans protéines de lait de vache pendant 2 à 3 semaines puis d'élargir progressivement le régime jusqu'à la dose maximale tolérée par le nourrisson ; en cas d'échec, il est important de rechercher un autre diagnostic et d'arrêter le régime d'exclusion chez la mère.

Si l'enfant n'est pas allaité, le médecin prescrira un lait thérapeutique :
_Hydrolysats poussés de protéines de lait de vache : Alfaré (0933217), Aptamil Pepti Syneo (7748334). Il s’agit de préparations hypoallergéniques semi-élémentaires, ce qui signifie que les protéines ont été hydrolysées jusqu’à l’obtention d’acides aminés et de petits peptides.
_Préparations à base d'acides aminés : ces préparations ne contiennent plus aucune protéine ni fragment de protéine. Elles sont réservées pour les cas sévères d'allergie : Alfamino (7760913), Althéra (6678476), Milupa Aptamil Pregomin (7748563), Milupa Aptamil Pregomin AS (7760584), Neocate Infant (7756746) jusqu’à 12 mois puis, dès 1 an, Neocate Active (4255518), Neocate Advance (5633483) ou Neocate Junior (7508279).
Ces laits thérapeutiques sont classés comme « Aliments diététiques destinés à des fins médicales spéciales » et pris en charge par l’assurance-maladie.

Les préparations à base de protéines de soja peuvent être proposées en dernière option, uniquement après l'âge de 6 mois et après vérification de la tolérance, en raison de l'existence de réactions croisées avec les protéines de lait de vache.

Les autres laits (chèvre, brebis, jument, ânesse) ne sont pas adaptés aux besoins nutritionnels des nourrissons. Il existe de plus un risque de réactions croisées avec le lait de vache.

Les jus végétaux à base de riz, amande, coco, châtaigne, etc. sont à proscrire, car totalement inadaptés dans cette tranche d'âge et pouvant provoquer de graves carences nutritionnelles.

Source :
Paediatrica, Recommandations pour la prise en charge du nourrisson avec allergie aux protéines du lait de vache, 4/2016