Analogues de la prostaglandine 07.09.2020
Des collyres qui entraînent quelques changements esthétiques

Les gouttes oculaires à base d’analogues de la prostaglandine F2 alpha sont indiquées en cas de glaucome à angle ouvert ou d’hypertension intraoculaire. Les principes actifs commercialisés en Suisse sont le bimatoprost, le latanoprost, le tafluprost et le travoprost. Ils peuvent être utilisés seuls ou en association avec d'autres médicaments abaissant la pression intraoculaire comme le timolol.

Les analogues de la prostaglandine exposent à des assombrissements de l’iris et des paupières. Certaines de ces modifications peuvent être permanentes et entraîner des différences d'aspect des deux yeux lorsqu'un seul œil est traité. On observe également une modification progressive des cils.
La modification de la pigmentation de l'iris s'installe lentement et peut ne pas être visible pendant plusieurs mois. Généralement irréversible, le changement de couleur est dû à une augmentation de la teneur en mélanine des mélanocytes du stroma de l'iris. Il s’observe principalement chez les patients ayant des iris de couleur mixte, p.ex. bleu-brun, gris-brun, jaune-brun et vert-brun. Le changement de couleur de l'iris survient en général au cours de la première année de traitement.

Au niveau des cils, les collyres entrainent surtout un accroissement de la longueur, de l’épaisseur et/ou du nombre, ou encore une pigmentation et des cils mal orientés. Les modifications des cils sont réversibles à l'arrêt du traitement, tout comme la pigmentation des tissus périorbitaux.
Afin d'éviter le risque d'assombrissement de la peau de la paupière, les patients doivent respecter les instructions d’utilisation (une seule goutte) et essuyer tout excédent de solution présent sur la peau.

Sources : 
Informations professionnelles Lumigan, Xalatan
Le Moniteur des pharmacies, 3261/2019, cahier formation Le glaucome à angle ouvert