Vaccination antipneumococcique en période de Covid 16.10.2020
Une demande accrue

En l’absence de vaccin contre le Covid, la protection contre les autres infections respiratoires et leurs complications est particulièrement importante dans les populations à risques élevés. On observe actuellement en Suisse une demande accrue du vaccin contre les pneumocoques dans le contexte de la pandémie de SARS-CoV-2. 
La vaccination antipneumococcique n'a pas d'influence directe sur l'évolution de la maladie COVID-19 mais protège les patients à risques contre les infections à pneumocoques invasives pouvant survenir comme complications d'autres infections respiratoires comme la grippe. 

Le vaccin conjugué PCV13 Prevenar 13® est le seul vaccin contre les pneumocoques recommandé en Suisse depuis 2014 :
- chez tous les nourrissons : 3 doses à administrer à l’âge de 2, 4 et 12 mois. Le rattrapage de la vaccination contre les pneumocoques est recommandé jusqu’au 5e anniversaire. Le nombre de doses dépend de l’âge au moment de la première injection de vaccin (voir Plan de vaccination suisse, p.12)
- chez les personnes à risque élevé de développer une maladie invasive à pneumocoques (MIP) : personnes dont le système immunitaire est affaibli, personnes souffrant de certaines maladies chroniques (détails dans le Plan de vaccination suisse, p.22).

Aucun rappel n'est recommandé. La vaccination des enfants > 5 ans et des adultes à risque consiste en une seule dose, sauf dans certaines situations particulières (transplantation, enfants à risque < 2 ans), voir Plan de vaccination suisse, p.22.  

Il n'y a pas d'indication à vacciner les personnes n’appartenant pas aux deux groupes précités.

Dans de nombreux pays, les experts recommandent, chez les gens âgés et / ou immunosupprimés, de faire un PCV13 (Prevenar13®) suivi une année plus tard d'un PPV23 (Pneumovax®).
Le vaccin polysaccharidique Pneumovax® n'est plus recommandé en Suisse, en raison de son efficacité marginale ainsi que son impact défavorable sur la mémoire immunitaire. Selon Infovac, les réponses des patients à risques, en particulier les seniors et les immunosupprimés, aux polysaccharides ne sont que faibles et transitoires (2 ans ?). Au vu de la distribution actuelle des sérotypes de pneumocoques responsables de MIP en Suisse, les rappels et les vaccinations supplémentaires par le PPV23 ne sont actuellement pas nécessaires et donc pas recommandés. 
Si une personne a été vaccinée récemment avec le PPV23 (plus recommandé en Suisse depuis 2014), il est nécessaire d’observer un intervalle minimum de 12 mois avant de la vacciner avec le PCV13 afin d’optimiser la réponse immunitaire.

Probablement en relation avec la pandémie de Covid-19, des tensions d'approvisionnement en vaccin Pneumovax® sont signalées, en Allemagne notamment. Le vaccin n'est pas disponible actuellement en Suisse non plus.

Sources :
Plan de vaccination suisse 2020
OFSP, Recommandations visant à prévenir les maladies invasives à pneumocoques chez les groupes à risque
Infovac Bulletin spécial COVID-19
Bulletin Infovac N°1/2020